Pourquoi j’ai choisi le régime cétogène?

Depuis une dizaine d’années, et ce en mangeant très bien et en ne changeant pas mon alimentation, j’ai pris plus de 15 livres.
Je prenais de la graisse au niveau du ventre et des hanches. Moi qui ai toujours eu un ventre assez plat, j’avais un bourrelet autour de ma taille.

Lorsque l’on prend environ une livre par année on se dit que c’est parce que je vieillis et que je suis en ménopause. Pourtant, je fais plus d’exercice depuis 10 ans que dans mes 40 premières années.

En tant que naturopathe, je sais qu’il est normal de prendre quelques livres à la ménopause. Cependant, j’ai réalisé mon «pattern» de prise de poids, je me suis posée beaucoup de questions et fait des recherches pour comprendre.
J’ai compris que ce n’était pas nécessaire de manger plus pour prendre du poids. Le stress continuel que j’ai vécu il y a quelques années a causé de la résistance à l’insuline chez moi qui a causé ma prise de poids.
Le régime cétogène est en train de renverser cet état chez moi.

La deuxième raison pour laquelle j’ai choisi de m’alimenter de façon cétogène est que la science prouve de plus en plus le lien entre ce régime et les maladies neurologiques (Alzheimer, parkinson, épilepsie, SLA, etc.). Les bons gras sont essentiels pour nourrir notre cerveau.

Ma mère souffre d’Alzheimer et ma sœur est décédée en avril 2018 de la maladie SLA (sclérose latérale amyotrophique). Elle est partie comme un coup de vent en moins de 2 mois, sans rien pouvoir faire. J’ai cherché à comprendre le SLA. J’ai passé des semaines à faire des recherches et à lire des livres pour trouver un dénominateur commun qui est (et là je vulgarise un peu) : «les cellules du cerveau meurent dû à une intoxication et de l’inflammation. Une des raisons, et bien sur ce n’est pas la seule, est à cause des glucides qui font monter l’insuline, qui a son tour cause des dommages au cerveau. Plusieurs des livres et articles que j’ai lus faisaient référence au régime cétogène pour améliorer certains symptômes et prévenir les maladies neurologiques.
Pour moi, c’est la raison principale de mon choix alimentaire.
La prévention.

Un livre simple et facile à comprendre sur ce sujet si ça vous intéresse est «Le régime cétogène pour votre cerveau».

 

Ce qui c’est amélioré dans ma santé depuis que j’ai commencé ce mode de vie.

Mon sommeil

Depuis 2004, suite à un stress intense et soutenu qui a duré quelques années, mon sommeil n’était vraiment pas optimal. Certaines nuits, je me réveillais souvent sans être capable de me rendormir, d’autres nuits, je n’arrivais pas du tout à m’endormir ou encore l’anxiété prenait le dessus sans même que je sois dans un moment stressant de ma vie. À ce moment-là, si je ne prenais pas  un médicament pour l’anxiété je passais toute la nuit réveillée.

Depuis le mois de mai, je m’endors en quelques minutes et je dors toutes mes nuits profondément et je me réveille très en forme.

Ma digestion

Même si je mangeais très bien, j’avais presque chaque jour des inconforts dans l’intestin. Des ballonnements, des gonflements. Il se créait de l’air dans mon intestin qui était très désagréable. J’ai compris que c’était les glucides qui me causaient ça. Depuis que j’ai changé pour le céto, je me sens vraiment beaucoup mieux.

Mon cerveau

Dès la deuxième semaine, j’ai remarqué que mon cerveau était plus «allumé», comme s’il était plus aux aguets, plus alerte. J’ai remarqué aussi que ma mémoire et ma concentration sont différentes. Sans dire que c’est parfait,  je sens clairement une amélioration.

Mon énergie

Bien que je sois une personne en forme qui ne manquait pas d’énergie. Depuis la ménopause, mon énergie n’était plus la même. J’étais plus au ralenti, comme un peu lourde. Depuis,  je ressens une différence marquée dans celle-ci. Je me sens plus légère, comme une impression de flotter, d’être sur un nuage. Lorsque je me couche, je ne suis jamais épuisée, ni même fatiguée la plupart du temps. C’est un peu difficile à expliquer cette sensation de bien-être et de légèreté.

Perte de poids

Ce n’était pas la raison principale de ce changement alimentaire, mais c’est apprécié. Comme je l’ai mentionné plus haut, chaque année je prenais environ une livre de plus. Ayant toujours été contre les régimes amaigrissants qui causaient plus de tort que de bien au corps, je n’ai jamais rien fait d’autre que de bien manger et bouger plus. Pas de fast-food. Pas de mauvais gras. Pas de glucides raffinés. Pas de jus, boissons gazeuses ou autres. Je ne buvais que de l’eau ou presque. Pratiquement jamais de dessert.
Cependant, je prenais des collations entre les repas.
Eh bien, au mois de mai 2018 j’avais 153.3 lb (69.7 kg), en août 2018, 148 (67.28kg) et en novembre 2018 j’en suis à 142.8 lb (64.9kg).
Pas beaucoup me direz- vous!
Pour moi c’est un exploit puisque j’ai de la résistance à l’insuline qui est longue à renverser.

En conclusion malgré qu’il y a certains efforts à faire pour diminuer les glucides, pour moi ce n’est que du positif.

 

 

 

 

 

Articles semblables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *