Les yeux de l’enfance

10719084_10152769977902464_1437723432_nJ’ai comme dicton : «La vie n’a pas besoin d’être compliqué », et un enfant comprend très bien ça puisqu’il n’a pas encore appris à se la compliquer.

Avez-vous déjà pris le temps de regarder un enfant jouer dehors, regarder la télé, ou simplement jouer avec un jouet? Regardez ses yeux, ils sont en communication direct avec son univers.

Il est là, dans le moment présent; dans son monde. Il ne se demande pas ce qu’il fera demain et il ne pense pas à ce qu’il a fait hier.

Non! Il ne se pose aucune question, il vit ce qu’il fait, à 100%.

Voir la vie avec nos yeux d’enfants, c’est d’être connecté avec soi, dans son cœur.

Un enfant ressent les choses, il ne réfléchit pas et n’analyse pas. Un enfant EST ce qu’il est.

Voir la vie avec nos yeux d’enfants :

C’est d’être capable de s’extasier, de s’exclamer, de vivre ses émotions et de les montrer sans pudeur, sans gêne et surtout sans réfléchir constamment à ce que les autres penseront de nous. C’est vivre sans crainte du jugement des autres, sans crainte de mal paraitre dans le regard des gens qui nous entourent.

C’est également ne pas juger les gens qui s’émerveillent des petites choses de la vie. C’est rire, pleurer, danser avec les gens qui osent le faire. C’est être spontané dans nos émotions et dans nos réactions. C’est vivre, tout simplement en savourant ce que la vie nous offre et nous apporte.

C’est observer ce qui nous entoure comme si c’était la première fois que notre regard se posait sur les choses ou sur les évènements. C’est regarder un coucher de soleil comme si c’était le premier, c’est admirer le vol des oiseaux comme si nous n’en avions jamais vu, c’est se régaler du chant des cigales comme si nous n’en avions jamais entendu, c’est embrasser comme si c’était notre premier baiser.

C’est tout simplement se connecter sur nos émotions, sur notre vulnérabilité, sur notre sensibilité première. C’est ÊTRE tout simplement.

Malheureusement, beaucoup de gens ont perdu la connexion avec leur enfant intérieur. Cet enfant qui savait ce qui était bon pour lui, qui était à l’écoute de son besoin d’ÊTRE.

Je me sens perdue

Si vous vous sentez perdue et que vous avez l’impression de tourner en rond dans votre vie;

Si vous êtes stressée, anxieuse et que les émotions prennent le dessus dans votre vie;

Si vous manquez d’intérêt pour les petits bonheurs quotidiens que la vie vous donne;

Il est grand temps de reprendre contact avec la petite en vous afin d’être en paix à l’intérieur.

Vous arrive-t-il de ne pas penser à rien?

D’apprécier les oiseaux qui chantent et leur dire merci de chanter pour moi?

De regarder une fourmi marcher dans le sable et d’être fascinée par ce qu’elle peut faire?

De regarder un nuage bouger pendant quelques minutes et vous dire « Wow, que c’est beau! »?

De sortir le soir juste pour regarder les étoiles et faire comme si vous étiez parmi elles?

Juste Être en contact avec votre enfant en dedans, sans penser à rien de votre vie d’adulte.

Et bien faites-le!

Et imaginez que vous avez cinq ans. Ne pensez à rien d’autre que ce que vos yeux voient. Reprenez contact avec vous, avec le bonheur pur, avec la spontanéité, le « wow » d’un enfant.

Permettez-vous ce temps d’arrêt. Il est grand temps d’y revenir!

En terminant, je vous redis ceci : « La vie n’a pas besoin d’être compliqué, ce sont les masques, nos croyances et tout ce qu’on vous a fait croire à l’enfance qui rend aujourd’hui votre vie compliquée ».

Je vous invite à répondre, dans les commentaires, aux questions que j’ai posées plus haut dans ce texte. Et surtout, laissez votre enfant intérieur s’exprimer, elle en a tant besoin.

Une réflexion au sujet de « Les yeux de l’enfance »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *