Lettre à mon corps

Bonjour mon corps, c’est ta fête aujourd’hui et je n’ai jamais vraiment pris le temps de vraiment réfléchir sur tes capacités incroyables ou sur tout ce que tu as fait pour moi depuis ma venue dans ce monde. Au contraire : je t’ai malmené, j’ai contaminé ta propre existence avec de la nourriture malsaine et avec toutes sortes d’abus.
Je ne t’ai tout simplement pas respecté.

Après des années de mauvais traitements et de négligence, tu m’as envoyé beaucoup de signes, que ce soit des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, des problèmes digestifs, des douleurs terribles lors de mes règles, de l’insomnie, de l’hypoglycémie ou de l’irritabilité. J’ai totalement ignoré les signes que tu m’envoyais. Les jours devinrent des mois; les mois devinrent des années et je n’ai pas pris le temps de m’arrêter pour t’écouter.

Lors de chaque régime pour perdre du poids, je restreignais mon apport en aliments pendant des semaines et par la suite je te nourrissais trop parce que tu étais carencé et que tu m’envoyais un signal d’alarme de manger puisque c’était urgent.

Je ne t’ai même pas donné un peu d’activité physique. Toutes les raisons étaient bonnes pour ne pas en faire. Je n’ai pas le temps, je suis fatiguée, il fait trop froid, il fait trop chaud, je n’ai pas le goût de bouger seule, etc.

Comme si ce n’était déjà pas assez, il y a aussi eu mes paroles hargneuses. Mes déceptions constantes à ton égard.

Pendant toutes ces années, je te comparais sans cesse à d’autres. J’aurais aimé que tu sois parfait, beau, en forme, super intelligent et très performant, mais moi, je ne prenais pas soin de toi et te nourrissais de n’importe quoi.

Ah j’oubliais, il y a eu aussi toutes ces émotions refoulées, cette colère, cette rancœur que je garde en dedans depuis tellement d’années et qui se retourne contre toi aujourd’hui.

 

Je suis malade

Lorsque tu es tombé malade, je t’en ai voulu, je me demandais pourquoi moi?

Pourquoi ça m’arrive à moi cette maladie? Pourtant, j’ai toujours été une bonne personne, j’ai toujours aidé les autres, bien pris soin de ma famille et de mes amis. Pourquoi tu me fais ça mon corps? Tu me déçois tellement!

 

D’accord, je prends le temps de faire une introspection.

Je réalise que je t’ai oublié. Que je me suis oubliée.

Je t’ai pris pour acquis. J’ai cru que tu me suivrais partout sans dire un mot.

Je prends conscience aujourd’hui de tous les signes que tu m’as envoyés. Je comprends que j’aurais dû prendre une pause pour comprendre tes malaises plutôt que de prendre des pilules chimiques sans réfléchir pour calmer les symptômes.

 

La promesse que je te fais

Je suis désolée de t’avoir pris pour acquis mon corps, et à partir d’aujourd’hui nous formerons une belle équipe toi et moi.

Je te promets de te nourrir correctement, de te donner tout ce que tu auras besoin que ce soit de la nourriture de qualité, ou des suppléments qui t’aideront à remonter ton énergie et à te guérir. Je prendrai le temps de te faire du bien que ce soit avec de la méditation, des massages, en marchant, en libérant mes émotions négatives ou en ayant des pensées positives.

J’ai confiance que nous pouvons aller très loin toi et moi et que si tu as tout ce dont tu as besoin comme nutriments, tu me le rendras au centuple. Je te fais confiance, mon ami.

Je ne peux pas te garantir que je serai toujours parfaite et que je ne dérogerai pas de temps en temps, le temps d’une fête ou d’un plaisir partagé avec des amis, mais la grande majorité du temps, tu seras ma priorité.

Je te jure de toujours être reconnaissante de tout ce que tu feras pour moi à l’avenir et je n’oublierai plus jamais que tu es le transporteur de mes organes vitaux, de mon cœur et de mon âme et que grâce à toi, j’ai de très beaux enfants et une vie heureuse.

Je te remercie du fond du cœur.

Sincèrement,

Moi

Vous sensibiliser à votre corps, parfois négligé,  m’a inspiré ce texte.
Madeleine

 

3 réflexions au sujet de « Lettre à mon corps »

  1. Marilyne

    Très bel article Madeleine ! J’adore ! On apprend tous les jours à être un parent bienveillant pour toutes les parties de nous, y compris son corps. Merci de nous le rappeler ! 🙂

    Répondre
  2. Sébastien

    Vivant dans son corps n’y étant pas réellement présent … C’est si facile à faire et pourtant on se laisse parfois égarer par nos désirs plus que nos besoins. On se justifie d’être performant, de vouloir en faire plus lorsque dans le fond c’est cette machine qui nous permet tout cela, pourquoi la surutiliser lorsqu’elle demande une maintenance de manière régulière. C’est si facile de s’égarer avec un cachet, un joint ou autres lorsque tout ce que le corps nous demande c’est un moment pour s’exprimer et faire dialogue avec l’être qui y réside. Les plaisirs de la vie valent l’opportunité qu’elles offrent en autant que ça ne nous dérivent pas à un point tel que l’on s’éloigne de notre enveloppe corporelle et de nos proches.

    Très bel article Madeleine 🙂 merci d’avoir partagé 😉

    Répondre
  3. line

    Wow, quel texte sur le corps, j’ai tout simplement adoré, il est vrai que nous prenons comme acquis notre corps et que oui on en prends soin, par contre pas il se doit je crois, car on prend pas toujours le temps
    de s’arrêter et de vraiment l’écouter sincèrement avec notre âme et conscience. Souvent on se dit un peu
    de repos va tout arranger et c’est faux, nous avons le dont de nous mentir à propos de soi.
    Il y a temps à dire sur le corps et de la façon que le traite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *