Êtes-vous désarmé face à la solitude?

 

La solitude du cœur et de l’âme, vous connaissez?

Nous entendons régulièrement parler des personnes âgées qui sont seules, sans famille et amis pour leur rendre visite et c’est malheureusement très vrai que beaucoup de ces personnes souffrent de solitude.

Bien que je ne veuille absolument pas minimiser ce genre de solitude, j’aimerais porter mon article sur une autre forme de solitude. Celle dont on parle moins. Celle qui est moins visible, mais que l’on peut ressentir jusqu’au fond de ses tripes.

La solitude qu’on appelle, la solitude morale. Qui, selon le dictionnaire veut dire : État de quelqu’un qui est psychologiquement seul.

Moi je l’appelle, la solitude du cœur et de l’âme.

Je parle de cette solitude qui vient du plus profond de soi, qui vous accompagne au quotidien depuis l’enfance, sans même en avoir conscience parfois. Que ce soit à cause d’un manque d’amour, de l’abandon, de la dépendance, du jugement, du rejet ou de toutes sortes de peur. C’est une solitude hypocrite et sournoise, qui vous arrive en pleine face dans les moments ou vous y attendez le moins, et ce, malgré que nous sommes bien entourés et en bonne compagnie.

Peut-on apprivoiser cette solitude?

Bien sûr, nous pouvons apprivoiser cette solitude et apaiser notre cœur, que ce soit en faisant des lectures, des méditations, des rencontres de groupe, de la consultation avec un thérapeute ou du ressourcement. Pour fuir cette solitude, certains feront du bénévolat, d’autres travailleront 70 heures par semaines et d’autres prendront de l’alcool ou feront du sport en excès.

Cependant, tant que l’émotion qui est reliée à cette solitude est toujours présente en dedans, il y aura toujours ce sentiment de vide intérieur. Ce vide qui malgré toute notre bonne volonté, a tendance à nous tirer vers le bas.

La solitude de l’âme

Une autre forme de solitude qui se fait très discrète et qui a mon avis est encore plus profonde, c’est ce que j’appelle la solitude de l’âme.
Ça ne se passe pas au niveau physique, ni même au niveau du cœur, mais au niveau de l’âme.

C’est d’avoir l’impression de vivre dans une autre vibration totalement différente des autres.

C’est d’avoir le sentiment que personne ne voit ou ne ressent la même chose que nous et que personne ne peut nous dire : « Ça ne vas pas aujourd’hui?», puisque même nous, nous ne pouvons pas mettre des mots sur ce que l’on ressent.

Je parle ici du genre de solitude que tous les efforts physiques et émotionnels ne peuvent apaiser. Je parle du sentiment de vide en dedans, si fort et si puissant et dont nous n’avons pas le contrôle. Ce vide que seule la spiritualité et la croyance à un être supérieur peuvent apaiser.

Je ne parle pas ici d’un Dieu en particulier, vous êtes libre de croire à qui vous voulez, que ce soit Dieu, Bouddha ou une énergie supérieure ou divine. Mais pour apaiser ce genre de vide, croire en une forme d’énergie supérieure, aide beaucoup.

Lorsque des gens me parlent de ce genre de solitude, que ce soit la solitude du cœur ou de l’âme, je peux ressentir exactement ce dont ils me parlent. J’ai déjà ressenti cette solitude dans ma vie, je suis donc très à l’écoute des gens qui me disent vivre ce genre de solitude. Cependant, je suis la preuve que l’on vaincre ce sentiment de solitude.

Vaincre la solitude ne se fait pas en cliquant des doigts, mais il y a des solutions. Plusieurs peuvent être bonnes. il faut trouver la sienne.  L’important c’est de se sentir bien accompagné et en confiance.

En terminant, je vous pose ces questions et votre commentaire est très important.

Avez-vous connu la solitude?

Vous sentez-vous désarmé face à la solitude?

Quelle solution avez-vous essayée?

Chaque commentaire et témoignage aide quelqu’un d’autre.

4 réflexions au sujet de « Êtes-vous désarmé face à la solitude? »

  1. Françoise

    Pour guérir de la solitude, il faut s’ouvrir aux autres, prendre son téléphone, parler à autrui, et entretenir ses relations. Même si l’on va mal, les autres, ceux qui ont de l’empathie, comprendront et accepteront. Il faut se dire qu’il existe des personnes qui souffrent aussi, et qu’ à deux, on est plus fort. Il faut donner régulièrement des rendez-vous, apprendre à écouter, encourager, et à mieux s’exprimer. Par contre, je ne sais pas comment on guérit du vide intérieur. Si quelqu’un pouvait m’aider….

    Répondre
    1. madeleine Auteur de l’article

      Bonjour Françoise, on peut se sentir seule même en étant dans la foule. C’est très bien de passer à l’action et appeler des gens ou sortir, moi je nomme ça se désennuyer pour oublier qu’on est seule.
      Le sentiment de solitude profonde et le vide intérieur se ressemblent. Le vide intérieur pour moi, c’est d’être déconnecté de soi, ne plus être en contact avec soi. C’est d’avoir perdu son essence, d’avoir oublié qui on est vraiment en dedans. Lorsque nous en sommes là, inévitablement on se sent seule et on a l’impression que personne ne nous comprend et que personne ne réalise à quel point c’est le vide en dedans. Dans ce cas, même si on parle à plein de gens, ces émotions restent là.
      Pour remplir ce vide, la seule façon d’y arriver, c’est de retrouver qui vous êtes, votre essence et surtout apprendre à remplir ce vide affectif en vous.

      Répondre
  2. jessica

    bonjour je m’appelle jessica j’ai 34 ans et je suis maman d’un enfant de 13 ans.si je vous contacte c’est que je suis arriver a a stade ou je ne peu plus vivre ainsi.depuis tres longtemps je ne m’aime pas et me sens tres seule c ‘est une sensation ou j’ai souvent cette impression de voir la vie en noir que rienne me donne gout a la vie une sensation de degout de sois meme.on en narrive a plus aimer les autre que soit meme et a vivre pour le regard des autre de peur de ne pas etre accepter.niveau sentimental toute mes rupture je lai ai vecu comme si le ciel seffondait sur ma tete alors quavec letemp je fini par les oublier,en me demandant comment jai fait pour les aimer ,cela marrive deboire et de me refugier dans les bras d’homme pour qui je ne ressent rien mais pour ne pas etre seule.au niveau de la relation avec mon fils je passe plus de temps a avoir la tete en laire plutot que de faire des activité avec lui comme si je nepprouver pas de plaisir a jouer avec lui.des penser suisidaire me vienne souvent en tete car je vois la vie comme une lumiere noire.coter amical je suis toujours entrain de me lamenter et niveau professionnel je nepprouve plus aucun plaisir a moccuper des autre car je suis auxiliaire de vie.financierement je depense plus que je nai deja car c’est en machetant des chose que je comble ma solitude jusqua mendeter.je veux me sortir de tout saje nen peu plus jai un enfant et pour lui je doit reprendre gout a la vie.je vous remerci de mecouter

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *