Être en paix avant le dernier voyage, est-ce possible ?

Dernièrement j’ai rencontré une dame de 87 ans. Nous avons discuté de choses et d’autres, mais le sujet qu’elle voulait vraiment discuter avec moi était comment régler le conflit dans sa famille avant de mourir.

Elle a passé au moins les 20 dernières années à essayer de les rassembler. À faire l’arbitre entre les membres de la famille. À faire semblant de ne pas être touché par ça. À ne pas montrer sa peine et même à se faire reprocher de prendre parti pour une ou pour l’autre.

Aujourd’hui à 87 ans,  son rêve est d’avoir l’harmonie dans sa famille, afin d’être en paix pour son dernier voyage me dit-elle.  Croyez-vous que c’est possible ?

Pour elle, partir en paix voulait dire que tous ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants soient réunis, en harmonie et qu’il n’y ait plus de mésentente. Son cœur de maman et de grand-maman  était blessé.

Après l’avoir écouté, je lui ai expliqué ceci.

Être parents ne veut pas dire prendre la vie de ses enfants sur ses épaules. Être parents veut dire, aimer et accompagner ses enfants sur leur parcours de vie. Après un certain temps, ils sont assez grands pour choisir la route de leur choix et nous devons respecter ça.
Cependant, nous avons le droit de ne pas être d’accord avec leur choix de vie, nous avons le droit de dire ce que nous ressentons en dedans (sans jugement) ou de leur exprimer ce que leurs choix ont comme répercussion sur notre vie ou sur la vie de nos proches.

Mais à partir d’un certain âge,  leur vie et leur choix de vie leur appartiennent. Vous devez vous détacher et accepter que ce soit leur vie et qu’il n’y ait rien que vous pouvez faire pour régler ce conflit, puisque ceci ne vous appartient pas.

Que les enfants choisissent de ne plus se parler, qu’ils choisissent de se droguer ou de fumer, de faire leur vie avec un homme ou une femme qui ne nous plaît pas, ceci leur appartient. Et nous, en tant que parents, nous devons les aimer et respecter leur choix. C’est ce qu’on appelle le détachement. C’est-à-dire les aimer,  sans prendre sur nos épaules leur vie et leur choix de vie. Ceci est vrai, peu importe notre âge.

Dans le contexte de cet article, pour être en paix avant son dernier voyage, c’est-à-dire avant de mourir, cette dame doit absolument se détacher de la vie de ses enfants. Elle doit leur remettre leur vie, afin de l’enlever de ses épaules. À 87 ans, elle est encore très en forme. Il est temps de penser à mettre ses énergies à se faire plaisir et profiter de la dernière partie de sa vie.

S’il y a une chose que je souhaite à tout le monde avant de partir pour le dernier voyage, c’est de trouver la paix. C’est le plus beau cadeau que l’on puisse s’offrir. Surtout, n’attendez pas d’avoir 87 ans, faites-le le plus tôt possible.

C’est tellement extraordinaire de pouvoir dire à une femme de cet âge, comment faire pour partir en paix. Si j’ai permis à cette dame de vivre un peu plus en paix ce qui lui reste de vie, alors je dis merci à la vie de me permettre de faire ça.

Et vous, si on vous étiez dans la dernière partie de votre vie, que souhaiteriez faire avant de partir ?

Articles semblables

Une réflexion au sujet de « Être en paix avant le dernier voyage, est-ce possible ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *