Faire le deuil d’une personne toxique

mental vampireY a-t-il une personne toxique dans votre environnement?

Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne, et ce, en sachant très bien qu’elle le fait. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose.

Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime.

Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.

La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.

On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants.

C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

Le début d’une relation toxique

Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire.

Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.

Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

Pourquoi je reste dans cette relation?

Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, c’est sans doute que:

  • Vous avez peur d’être seul
  • Peur de vous sentir abandonné.
  • Peur de prendre votre place
  • Vous manquez d’estime de vous
  • Vous vous sentez vulnérable
  • Vous vous sentez coupable

Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente.

Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.

Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’ayez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.

Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ces parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

Comment s’en sortir?

Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses.

Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.

Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même. Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.

Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi.

Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:

Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.

Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important.

Aucune relation ne vaut le coup de continuer à coup de chantage affectif, par peur de l’abandon.

Sortir d’une relation toxique, ce n’est pas faire du mal à l’autre. C’est d‘ouvrir les yeux, d’ouvrir son cœur et de s’aimer assez pour ne plus accepter de vivre dans cette relation.

Une personne qui vous aime vraiment vous laissera libre d’être vous-même.

Aimer ce n’est pas SE donner et s’oublier, c’est de donner et partager.



Veuillez, s’il-vous-plaît, prendre note de ceci : 

Cet article « Faire le deuil d’une personne toxique » a suscité un important achalandage de commentaires, d’échanges et de partages, dont je tiens à vous remercier. Conséquemment il a généré de nombreuses réponses de ma part.

Par souci de vous éviter une lecture redondante des situations vécues semblables qui reviennent de plus en plus et qui génèrent des réponses similaires, j’ai décidé de ne plus ajouter de commentaires pour cet article.

Entre autres, les propos étant de plus en plus volumineux et personnel, je n’avais plus le temps de tout lire et de répondre à tous comme je l’aurai voulu.
Je vous invite à lire les nombreux messages et les témoignages, auxquelles j’ai répondu, et dans lesquels il est fort à parier vous trouverez une réponse à la situation qui vous préoccupe. Je vous invite à émettre vos commentaires sur les autres articles de mon site.
Merci, chers lecteurs et lectrices, de votre compréhension et de votre gentillesse ainsi que pour votre intérêt pour mon site.

73 réflexions au sujet de « Faire le deuil d’une personne toxique »

  1. Maro

    Je me reconnais tellement dans ce que vous écrivez… j’ai vécu cela, et auprès de plusieurs personnes finalement (famille, « amies », « copains »)

    Pour moi la meilleure des solutions a été de couper les ponts.. mais ça m’a pris des années et certaines ont réussi à presque me détruire.
    Parfois, en revanche, couper les ponts n’est pas possible… surtout quand il s’agit de votre propre famille. Alors tant pis, donnons moins de nouvelles, arrêtons de s’obliger à leur rendre visite, et limitons ces rendez-vous forcés à une ou 2 fois par an !

    Après, il faut savoir se remettre en question et ne pas fuir les personnes qui nous veulent du bien… aujourd’hui j’ai énormément de chance d’avoir un fiancé qui m’aime et me respecte, des amis sur qui je peux compter. Mais il en a fallu du temps et des larmes avant de les trouver !

    Ne laissez jamais quelqu’un vous rabaisser, vous maintenir en son pouvoir, vous faire peur… PERSONNE n’a le droit d’exercer une emprise sur personne. Il n’y a pas d’emprise bénéfique…

    Bon courage à tous, et merci pour cet article très bien écrit

    Répondre
  2. Laurence

    Bonjour, Il est vrai que cela fait du bien de se séparer de cette personne toxique. J’ai 32 ans, j’ai depuis l’enfance été victime de mon père qui ma toujours dit qu’il voulait avoir un garçon et non une fille. Ambiance de peur à la maison, il frappait ma père et elle a toujours eu peur de lui et moi aussi. Jusqu’à ce que je prenne mon indépendance, j’ai été victime de coup et de violence morale de sa part! Pas le droit d’avoir des ami(e)s, ni de sortir, ni de donner son avis, ni de porter des vêtements de jeune fille. sinon c les coups! et toujours à répéter qu’une femme à sert à obéir à son mari et qu’elle soit être soumise! toujours à être traité de nul, de zéro sans chiffre et j’en passe! il ma même dit une fois que son chien valait mieux que moi. Aujourd’hui à 32 ans j’ai eu le courage de l’affronter et lui dire combien il ma fait souffrir. Il a tout nié en bloc et ma traité de folle, que j’avais inventé tout ça et que je suis dangereuse! et ma même menacé de me déshérité si je continue à dire cela. Je lui ai dit que je ne reviendrais pas sur mes propos, c’est pour moi une délivrance du boulet que je traîne depuis 32 ans. Je préfère ne rien avoir en héritage si c’est le pris de ma liberté. En tout cas cela ma fait un bien fou d’avoir pu vider mon coeur.

    Répondre
    1. madeleine Auteur de l’article

      Bonjour Laurence, je trouve votre commentaire positif et instructif, c’est pour cette raison que je le publie, malgré le nombre déjà important.
      Je vous félicite d’avoir «OSEZ», osez prendre votre place, osez dire tout haut ce qui vous faisait souffrir, osez vous respecter. Il y a plusieurs façons de se respecter, vous avez choisi cette façon pour prendre votre place et c’est correct. Personne ne mérite de se faire traiter comme ça.

      Il est peut-être encore trop tôt pour le faire, puisque je comprends que vous avez parlé à votre père il n’y a pas très longtemps, mais je vous invite à faire une introspection.
      Laissez passer un peu de temps et posez-vous cette question.
      Est-ce que malgré toutes ces méchancetés de votre père, la petite Laurence n’a pas essayé toute sa vie de plaire à son père d’une façon ou d’une autre. Que ce soit en travaillant plus fort, en faisant ce que les garçons font ou en étant responsable? Autrement dit, la petite Laurence a essayé de se faire aimer par son père.

      Si la réponse est oui, alors sachez que la petite Laurence ne cessera pas pour autant de vouloir se faire aimé par son père. La grande Laurence a pris position, mais la petite, elle, veut encore probablement plaire à son père. Les liens émotionnels entre la petite et son père sont encore là.
      Je ne veux absolument vous décourager ou vous faire peur, je veux seulement que vous compreniez bien ce qui se passe. Soyez prudente, certains schémas (patterns) répétitifs pourraient s’installer dans votre vie pour remplacer l’amour de votre père.
      Autre chose, c’est normal que votre père nit tout ce qu’il vous a fait. En le confrontant de cette façon, c’est à son «ego» que vous avez parlé. La seule et unique façon de lui faire réaliser les souffrances qu’il vous a faites, c’est en touchant son cœur, mais pour pouvoir parler à son cœur, il devra y descendre, et ça, ce n’est pas facile pour un homme comme lui.

      Pour plus de détails, je vous invite à prendre une séance gratuite de 30 minutes avec moi et je pourrai vous aider à comprendre certaines choses.
      Bonne liberté Laurence!

      Répondre
  3. Marie Josée Leblanc

    J’ai bien aimé cet article, ça m’a aidé à valider mes choix de vie des derniers mois, j’ai mis un terme definitif à la relation nuisible que j’avais avec ma mère, et je viens de me séparer du père de mes garçons ils me rabaissait constamment. Je ne trouve pas ça facile à tous les jours mais je le fais pour réussir à être bien avec moi même pour que mes garçons le soit également.

    Répondre
  4. faraji houda

    votre article m’a énormément touché , je vis la meme chose avec mes parents , aprés une séparation de plusieurs mois j’ai repris contact avec eux ce qui as été un véritable désastre cependant je me sens triste et un peu dépressif , je suis marié depuis 10 ans et j’ai 4 enfants et c’est pas facile tous les jours , j’y pense continuellement , mon mari me soutient mais je lui ai dit qu’il n’y est pour rien cela vient de moi , ils me manque beaucoup surtout mon pere qui se désinterresse totalement de moi , mes enfants , j’ai penser démenager afin de m’éloigner encore plus !
    je tiens a vous préciser que jamais je n’avais entendu parler d’une relation ou personne toxique .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>