Faire le deuil d’une personne toxique

mental vampireY a-t-il une personne toxique dans votre environnement?

Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne, et ce, en sachant très bien qu’elle le fait. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose.

Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime.

Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.

La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.

On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants.

C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

Le début d’une relation toxique

Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire.

Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.

Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

Pourquoi je reste dans cette relation?

Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, c’est sans doute que:

  • Vous avez peur d’être seul
  • Peur de vous sentir abandonné.
  • Peur de prendre votre place
  • Vous manquez d’estime de vous
  • Vous vous sentez vulnérable
  • Vous vous sentez coupable

Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente.

Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.

Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’ayez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.

Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ces parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

Comment s’en sortir?

Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses.

Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.

Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même. Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.

Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi.

Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:

Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.

Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important.

Aucune relation ne vaut le coup de continuer à coup de chantage affectif, par peur de l’abandon.

Sortir d’une relation toxique, ce n’est pas faire du mal à l’autre. C’est d‘ouvrir les yeux, d’ouvrir son cœur et de s’aimer assez pour ne plus accepter de vivre dans cette relation.

Une personne qui vous aime vraiment vous laissera libre d’être vous-même.

Aimer ce n’est pas SE donner et s’oublier, c’est de donner et partager.

8 réflexions au sujet de « Faire le deuil d’une personne toxique »

  1. Noémie

    Bonjour,

    Je reconnais parfaitement mon ex, nous avons vécu une histoire de 6 ans, je l’ai connu j’étais très jeune, du haut de mes 16 ans j’avais de l’admiration pour lui et était très dépendante affective.

    Il faut dire que j’ai moi-même vécu avec une mère toxique, je m’en suis défaite il y a deux ans, j’ai quitté la maison.

    Mon ex m’a beaucoup fait évoluée mais il m’a aussi fait perdre toute l’estime et l’amour que j’avais pour moi, je me sentais rabaissée, parfois humiliée, il n’hésitait pas à dire combien il me trouvais nulle, inintéressante, sans personnalité, il y a des jours ou il me trouvait belle, d’autres non.

    Il m’a d’avantage enfoncée dans une dépression qui venait du manque d’amour de mes parents, ca faisait depuis 1 an et demi que je voulais le quitter: il me donnait aucune liberté, aucune confiance en moi.

    Un jour je lui ai dit « tu ne m’aimes pas pour ce que je suis, tu me manques de respect » et il m’a répondu « le respect ca se mérite, et non c’est hypocrite d’aimer quelqu’un pour ce qu’il est. »

    Ca fait depuis 1 semaine que nous sommes séparés, j’ai pris la décision après des mois de rupture/rabibochage.

    Il m’a harcelée, j’ai rompu tout contact avec lui, il l’a compris apparemment mais pour combien de temps?

    Depuis 6 mois je suis attirée par un homme que j’ai rencontré dans le transport public, nous avons parlé, je l’ai retrouvé sur internet, nous nous sommes vus, je pense que je l’attire aussi, mais j’ai peur d’aller trop vite, et que la relation que je veux avec lui est une relation pansement alors que j’ai définitivement tourner la page avec mon ex.

    Merci de m’avoir lue

    Répondre
    1. bayet

      relation pansement relation kleenex!!! je te comprends mais si tu as des peurs c’est encore un manque de confiance non??
      est ce que le principal ce n’est pas de se retrouver soi meme d’aller a l’ecoute de ses besoins ……….je m’efforce moi aussi d’etre a mon ecoute !!!
      il vient de me quitter pour la cinquieme fois en 3 ans et par peur du vide ou par soif d’amor je suis toujours repartie dans cette relation
      il est temps de dire stop !!j’etais pourtant prete a m’investir a long terme avec un homme qui me ne me convenait pas !!!!
      a 62 ans je e retrouve face a cette realite cette souffrance d’etre mal aime !!!
      pourquoi pas cette relation avec cet homme rencontre dans un transport public !! n’est il pas passer sur ton chemin de vie au bon moment ??,,
      ecoute ton coeur et non ton mental …………….
      laisse toi guider c’est ce que j’essaye de faire actuellement apres sa dernière rupture j’ai aussi perdue ma chienne labrador !!!!
      sacree epreuve de la vie
      je le prends comme un tournant important et accepte de partir vers un renouveau !!
      libertee un peu brutale j’y vois du positif et j’attends des signes de la vie ……….
      bonne chance pour ta nouvelle vie

      Répondre
  2. bayet

    suis d’accord avec tout cela !!! apres 12 ans de vie comune avec un pervers narcissique je l’ai quitee mais !!! suis repartie dans une relation toxique avec un veuf qui m’a quitee 5 fois en 3 ans …………..comment ne plus repodruire !!! oui j’ai compris ma dependance affective oui je sais que j’aurais du etre un garcon et a la naissance de mon frere j’ai ete mise sur pilotis …………
    j’ai 62 ans il est temps que cela s’arette
    je tente la meditation !!!! et suis avec un ostheopathe ethiopathe qui m’aide a travailler tout cela je peinds je me projette plus tard dans ma retraite ……………..vivre l’instant oui !!! lire peindre
    positiver ………..espere et se laisser guider

    Répondre
  3. M

    Bonjour,

    J’ai coupé les ponts avec ma famille dysfonctionnelle et toxique ( mes 4 frères et ma mère).
    C’était une relation à sens unique. J’ai eu droit à du chantage affectif, des tentatives de culpabilisation et d’humiliation, de la jalousie, du dénigrement, du harcèlement moral de leur part.
    Deux de mes frères sont des pervers narcissiques. Ce sont des « comédiens », des manipulateurs. Ils se nourrissent de faux-semblants. Ils ont besoin de vous dévaloriser, de vous rabaisser pour se rassurer et avoir une bonne opinion d’eux-même. Ils vous tirent vers le bas et se nourrissent de votre énergie …
    Ils ont une faiblesse, leur orgueil démesuré, une absence d’’empathie et d’’affect, une faille, leur manque de construction, leur régression infantile à la moindre contrariété.
    Ils opèrent une manipulation sans affects, et sont insensibles à la souffrance d’autrui.
    Cette quête incessante de valorisation personnelle est liée à une faille narcissique, un ego abîmé trouvant ses racines dans l’enfance.
    Elle les conduit à dénier totalement l’existence de l’autre en tant qu’ « individu » et à le considérer à la place comme « objet » éventuellement exploitable.
    Ils ont besoin de l’autre, non pas en tant que personne, mais en tant que moyen. Moyen de se valoriser, de combler leur vide intérieur omniprésent.
    J’ai pris mes distances depuis 2 ans. Sans regret. En toute sérénité.
    Je n’ai plus aucun contact avec ma famille et j’en suis satisfait.

    Répondre
    1. Madeleine Lamarre Auteur de l’article

      Vous avez tout à fait le droit de penser à vous.
      Par respect pour vous, vous avez décidé de sortir de cet environnement malsain.
      Je ne peux que vous féliciter.

      Répondre
  4. Luca

    Hey oui je suis un homme et j ai vécu avec une femme toxique. Tout d’abord désolé pour les fautes.
    Mon ex est une femme ayant un lourd passé d’abus sexuel dans son enfance sur une longue période et d’harcèlement physique et psychologique dans son adolescent. Pour finir au début de l’âge adulte donc début vingtaine crise d’ados. C’est à l’âge de 25 ans que je l ai connu très réserver, mais je ne savais pas qu’elle bombe à retardement qui m’attendait. Sa mère est une femme extrême protectrice, car c’est sa seule fille et étant elle aussi une femme née d’un viol, elle s’est donné le devoir de protéger sa fille.
    Donc nous avons eu une relation qui a duré 4 ans et demi avec rabibochage et tout avec les années je suis devenue que l ombre de moi même et aujourd’hui, mon ex vit pleinement sa vie en ayant prit toute l’énergie que je lui ai fournie.
    J’avais le choix de ne pas l’aider, mais l’amour rend aveugle. j ai tout fais pour satisfaire ses besoins narcissiques, ses caprices et son désir de me changer je me suis fais humilier rabaisser et j en passe c’est le 13 octobre 2014 que suite a une chicane j ai fermé une page, car elle m’a poussée a bout. Mon Dieu au début c’était dur, mais après tu te découvres moins de stresse mange mieux plus cette anxiété lorsque tu organises un projet et qu’elle ne s’est jamais su qu’elle veut. C’est dommage pour moi ce fut la femme de ma vie, car j ai 31 ans, mais je regrette pas de la laissé partir, car je n avais plus de respect de ça par et sa mère projetais trop ses échecs dans notre couple.. j ai joué tous les rôles d’homme dans sa vie frère, père, chum, mari, amant. La je me suis dit ça suffit. C’est dommage, mais si tu ne coupes pas cette personne tu risques de passer à côté de belle occasion. Il y a un proverbe chinois qui dit ne jamais mettre la passion avant les principes et maintenant je l’applique et on me respecte beaucoup mieux.
    Désolé c’est un forum pour femme, mais beaucoup d’hommes sont affectés aussi par cela.

    Répondre
    1. Madeleine Lamarre Auteur de l’article

      Bonjour Luca, malgré que ça soit un site axé beaucoup sur la femme, les hommes sont aussi les bienvenus.
      Merci pour votre témoignage.

      Répondre
  5. Gribouille

    Bonsoir,
    depuis quelques jours je suis dans un grand désarroi, j’ai osé dire à mon fils et ma belle-fille que j’en avais assez de leur indifférence, etc. etc. L’origine de cette colère venait en fait de mon ex mari qui ne cesse de me dire, notre fils m’a appelé aujourd’hui, et notre belle-fille m’a également appelé hier, nous avons longuement parlé au téléphone.
    Je lui ai répondu : ah bon, c’est bien, puis j’ai enfoui au plus profond de moi une immense souffrance, afin qu’il (mon ex) ne remarque rien, puis je suis rentrée chez moi complètement anéantie parce qu’une fois de plus je m’apercevais que mes enfants m’ignoraient comme s’ils le faisaient sciemment.
    Cette après-midi ma fille au courant de ma détresse via son frère, m’a envoyé un mail en me disant que je ne devais pas me sentir abandonnée, qu’elle-même, mon fils et ma belle-fille m’aiment, etc., etc.

    Cette réflexion m’a mise en colère, car je suis adulte et je sais que je ne me sens pas abandonnée, par contre je me sens ignorée, totalement ignorée par mes enfants qui donnent l’impression de préférer leur père. Pour moi un enfant peut-être abandonné, puis adopté, mais pas un adulte. Un clochard qui vit sur un trottoir, n’est pas abandonné, il est ignoré des gens qui passent devant lui sans le voir.
    J’ai donc essayé d’en savoir plus sur internet et je suis tombée sur votre site tout à fait par hasard en ayant cherché via google « ignorer une personne fait souffrir ».

    Quelle n’a pas été ma surprise de lire ce que vous écrivez sur la relation toxique, cela ne m’était jamais venu à l’esprit, j’ai fait 15 ans de psychanalyse, jamais je n’ai entendu parler de la toxicité d’une relation et pourtant cela cadre tellement bien avec mon vécu.
    Je voulais vous remercie de tout mon coeur d’avoir eu l’idée de mettre cette page en ligne, cela m’a ouvert l’esprit vous n’imaginez pas à quel point et je commence à comprendre l’origine de mon mal, pourquoi je me fais à chaque fois piéger dans les relations que je peux avoir avec les gens, mais surtout avec mon ex mari.
    Mille fois merci !

    PS : le plus étrange dans tout cela c’est que mon ex mari a été lui, abandonné par sa mère (ma belle-mère) pratiquement à sa naissance, car celle-ci l’a donnée à sa propre mère qui avait perdu un fils de 17 ans. En quelque sorte la fille a fait don de son fils à sa propre mère. Je sais que mon ex mari a beaucoup souffert de cette situation et probablement qu’il rejoue quelque chose de cette situation lorsqu’il me parle de nos enfants.
    C’est passionnant tout ça, car de mon côté j’ai eu une enfance très malheureuse avec une mère pas aimante du tout, du moins comme j’aurais souhaité qu’elle le fut et un père alcoolique, je sais aussi que j’ai toujours été en manque d’amour dans mon enfance…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>