Faire le deuil d’une personne toxique

Y a t-il une personne toxique dans votre vie?

Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose.

Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime.

Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.

La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.

On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants.

C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

Le début d’une relation toxique

Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire.

Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.

Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

Pourquoi je reste dans cette relation?

Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, vous vivez un ou plusieurs de ces états d’être:

  • Vous avez peur d’être seul
  • Peur de vous sentir abandonné.
  • Peur de prendre votre place
  • Vous manquez d’estime de vous
  • Vous vous sentez vulnérable
  • Vous vous sentez coupable

Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente.

Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.

Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’ayez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.

Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ces parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

Comment s’en sortir?

Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses.

Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.

Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même.
Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.

Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi.

Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:

Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.

Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important.

Aucune relation ne vaut le coup de continuer à coup de chantage affectif, par peur de l’abandon.
Sortir d’une relation toxique, ce n’est pas faire du mal à l’autre. C’est d‘ouvrir les yeux, d’ouvrir son cœur et de s’aimer assez pour ne plus accepter de vivre dans cette relation.

Une personne qui vous aime vraiment vous laissera libre d’être vous-même.

Aimer ce n’est pas SE donner et s’oublier, c’est de donner et partager.


Veuillez, s’il-vous-plaît, prendre note de ceci : 

Cet article « Faire le deuil d’une personne toxique » a suscité un important achalandage de commentaires, d’échanges et de partages, dont je tiens à vous remercier. Conséquemment il a généré de nombreuses réponses de ma part.

Par souci de vous éviter une lecture redondante des situations vécues semblables qui reviennent de plus en plus et qui génèrent des réponses similaires, j’ai décidé de ne plus ajouter de commentaires pour cet article.

Entre autres, les propos étant de plus en plus volumineux et personnel, je n’avais plus le temps de tout lire et de répondre à tous comme je l’aurai voulu.
Je vous invite à lire les nombreux messages et les témoignages, auxquelles j’ai répondu, et dans lesquels il est fort à parier vous trouverez une réponse à la situation qui vous préoccupe. Je vous invite à émettre vos commentaires sur les autres articles de mon site.
Merci, chers lecteurs et lectrices, de votre compréhension et de votre gentillesse ainsi que pour votre intérêt pour mon site.

233 réflexions au sujet de « Faire le deuil d’une personne toxique »

  1. Didy

    Personne n’est parfait et il est vrai que SEUL l’expérience de la vie nous fait évoluer différemment…je suis jumelle donc je n ai qu une seule soeur et à cause de notre  » héritage  » qui nous a divisé…je dois faire le deuil de cette seule soeur que j ai …de plus je n ai qu une fille et ma propre soeur (qui a provoqué 3 ivg) se permet d envoyer des mots a ma fille pour lui dire que ELLE AURAIT ÉTÉ UNE MEILLEURE MÈRE QUE MOI ! QUE JE NE SUIS QU UNE ÉGOÏSTE ET FEMME VENALE  » tout ça parce que je veux sortir d une INDIVISION …les besoins de chacune sont différents et nul ne peut juger ! Les personnes qui jugent sont souvent celles qui se jugent en premier lieu et n aiment ce qu elles y voient donc il est bcp plus facile alors de voir dans l oeil de son voisin la paille qui y est alors que dans son propre oeil la poutre en ressort et l aveugle!

    Répondre
  2. thierry

    Bonjour moi je m’appelle Thierry j’ai 30 ans et bientôt 31 aujourd’hui je n’arrive plus a voir la vie en rose avec mes parents seulement avec les personne que je rencontre dans la vie de tous les jours
    ou j’ai la sensation être compris et respecter pour mes difficulté . Auprès de mes parents j’ai eu des pensées suicidaire au cours de ma vie parce que vivre me fesait mal je souffre hernie discal plurietagées arthrose des rotules des genoux et de talagie aux pieds plus mes parents me font jamais confiance et me traite et me parle comme si j’étais toujours un enfant a leur yeux.
    depuis mes 20 ans j’ai réussi des choses bien avoir le permis faire une formation et décrocher un diplôme assistant de vie aux familles auprès de personnes âgées et handicapées et j’ai continuer dans le domaine informatique technicien assistance informatique et pourtant mon père parle pas il me rabaisse constamment en faisant des comparaisons sur la vie des autres . j’ai acheter une voiture peugeot 207 et me rabaisse en disant tu roule pas assez avec en plus ta pris une diesel et ma mère me dit de pas utiliser tous les jours pour aller travailler je suis aller a saint Anne je suis aller voir des psychologue psychanalyste etc mon esprit est brouiller et j’arrive plus a vivre toutes les petites choses que je dévoiler pour eux il ne le comprennent pas.
    Mon choix de travail
    Ma sante fragile
    Ma voiture
    Mon apparence

    Répondre
  3. ARNOLIN ROSE

    Bonoir Madame LAMARRE

    Je me retrouve complètement dans ce que vous écrivez. Je suis dans la phase où pour ma survie, et celle de ma fille, je souhaiterais mettre une réelle voire définitive distance entre ma mère et ma soeur qui ne cessent de me dénigrer, et qui surtout, après réflexion ne m’ont jamais aimé ni accepté et qu’elles agissent exactement pareil avec ma fille de 5 ans qui n’est pas dupe.
    C’est dure de constater qu’on a jamais été désirée, et que ces personnes n’ont fait que me détruire à petit feu durant toute ma vie (jalousie, mesquinerie, paroles désagréables…).
    Il est temps pour moi à 42 ans que je me protège et que surtout je vive pour moi et ma fille. Merci de me donner d’autres conseils, si vous en avez.

    Répondre
  4. Farid

    Vous donner naissance pour vous détruire… Ou l’histoire du serpent qui se mort la queue. Voilà ce qu’est l’existence d’un enfant de pervers narcissique. Le noeud cérébral est établit mais pas encore tout a fait dénoué culpabilité oblige ( ah altruisme vers quoi tu me pousses). En tout cas merci…. Je ne suis pas fou.
    Si vous faites des enfants… Aimez les ou alors n’en faites pas svp.
    La nourriture affective ne coûte rien … Mon Dieu qu’elle est nutritive ! Apprenez a vos enfants que dans la vie on n’échoue jamais on expérimente et que notre meilleure gloire n’est pas de ne jamais tomber mais savoir se relever quand on tombe

    Répondre
  5. Alissa

    Bonjour, moi mon père est toxique , plutôt quand il boit car il trouve cette excuse, alors voilà, il va me critiquer moi et mon homme a droite a gauche et nous dis que c’est les autres qui critiquent, en fait se qu’il dit il nous dis que c’est les autres qui le disent, depuis petite il ne jouait pas avec moi il disait attend, joue seule quand j’étais jeune j’avais qu’un bâton, des fois il me disait c’est pas quand je serais mort qu’il faudra pleurer sur ma tombe, il ne prend pas soin de ma santé, ma vue principalement , c’est mon homme qui s’en occupe et mon père le critique, il achete pas a manger, c’est mon homme qui achete pour moi et c’est lui qui mange tout et donne a sa copine qu’il critique sans cesse, il a taper son exe, je l’ai défendu car c’est mon père… il m’a taper, j’ai déjà porter plainte mais je l’ai retiré par pitié car la police m’a dis  » tu es sûre de vouloir voir ton père entre les bateaux ?  » et mon père rajoutait  » elle vous ment mais c’est pas grave JE LA PARDONNE C’EST MA FILLE  » du coup j’ai retiré ma plainte, je suis rentrée, le soir c’était catastrophe, tout le temps comme ça, il me rabaisse me traite me rappelle des mauvaise souvenirs ( viol ) qu’il est content que ça m’est arrivé, que je suis une « manipulatrice comme toutes les femmes  » que je dois aller me faire  » sauter et tuée par les mecs de la cité » alors que je suis quelqu’un de normal qui est juste un peu plus garçon que fille car j’adore l’armée etc , j’avais un berger blanc Suisse, mon bébé, mon chien c’est toute ma vie, j’étais a l’école les voisins mont prévenu qu’il la battu, pendant une de mes fugues a cause de sa degénération, il a vendu mon chien, j’ai eu un Groenlandais, il lui disais  » c’est qui le maître ah tu sent que je suis un dure moi je suis un loup moi  » mon chien grognait, il sentait qu’il était mauvais, la j’ai ma husky, c’est ma raison pour laquelle j’ose pas l’ouvrir pour pas quelle soit a la rue, il demande a toutes les femmes quil a eu, a moi, a ma grand mère d’aller tous en psychiatrie , il refuse lui même de voir un psy car il en a très peur je l’ai envoyé a l’hôpital il c’est évadé la police la recherché on demandé si il va bien il a dit oui ils l’ont laissé, il ma taper je saignait il a appelé la police disant que c’est moi qu’il lavait taper ( je fais 42kg pour 1.60 et lui 102kg pour 1m83) la police m’a dit  » t’inquiète pas ma puce dans huit jour tu rentres au lycée de sécurité c’est loin tu le verra pas souvent et ils sont répartis, trois fois en un an ça c’est reproduit pour la police qui s’en fou le reste ils sont jamais venus.. les voisins ne disent rien ils ont trop peur tout le monde a peur de lui et ne dis rien quand il y a des enquêtes ils disent que tout va bien, je sais pas quoi faire je cherche un appart avec mon homme et ma chienne mais on trouve pas surtout que ma chienne est une vrai crème elle aboie même pas elle reste près de nous elle fait rien et mon père me tient au chantage affectif ça fais des années… je sais pu quoi faire après c’est moi qui passe pour je Saïd pas quoi une mitho ou autre j’en ai marre et le pire c’est que je prend sa défense mais je m’eloigne de plus en plus…

    Répondre
  6. ---

    Bonjour, je n’aurai peut-être pas de réponse mais je tente quand même. Après avoir lu votre article, je suis presque persuadé que ma mère est une personne toxique. Cepandant, après chaque dispute je doute. Comment savoir si ce n’est pas moi qui suis quelqu’un de mauvais? Les gens toxiques ne se remettent pas en question, alors peut-être que je devrais me remettre en question?

    Répondre
  7. Lexie

    Bonjour à vous
    Ça fait 25 ans que je vit du harcelement au travail et je ne suis pas capable de m’en sortir il y a eu un enquête et une personne est parti mais la pire à avouer et est rester donc ça dure et ça s’intensifie. Que puis-je faire pour m’aider moi s.v.p.

    Répondre
  8. Florence

    Bonjour,

    merci pour cette article! Je tiens juste à dire qu’il est totalement possible de s’en sortir. Personnellement, j’ai des parents très manipulateurs, j’avais une meilleure amie toxique intrusive et vraiment contrôlante et les hommes que je fréquentais c’étais pareil. Toutefois, j’ai quitté ma ville 6 mois loin de tous ces gens. J’ai vraiment pu respiré. Ensuite j’ai quitté l’université le domaine dans lequel mes parents me forcaient à étudier l’administration et j’ai décidé de retourner à mes passions l’écriture et les arts ! J’ai coupé les ponts avec cette meilleure amie toxique. Je suis également célibataire et je fais du sport ! Je me développe également beaucoup personnellement avec ma coach de vie. Ma vie est tout simplement extraordinaire ! Le passé ne détermine pas le futur. Pardonner ces personnes et relivrez vous à vos passions, voyagez, priez et vivez votre vie. Laissez-les partir mais travaillez sur vous et interrogez vous en dehors de la famille bien sûre pourquoi vous attirez ce genre de personnes ? Moi je fais très attention maintenant à qui je veux avoir dans ma vie. Je m’entoure de gens très positifs, dynamique et je fui tous les gens à caractéristiques narcissiques !

    COURAGE et pleins d’amour

    Florence

    Répondre
  9. Gabrielle

    Ça me soulage de vous lire tous. Jai décidé de couper les liens avec ma mère .relation toxique depuis des années et dépendance affective , elle m’a négligé, abandonné puis manipulé aliéné, j’en passe. Je me suis reconstruite j’ai fait beaucoup de thérapie, une desintox et des dépressions. Alors que depuis quelques années je suis heureuse, en couple avec l’homme de ma vie , un homme bon, nouvelle maman d’une merveilleuse petite fille , ma mère recommence le scénario. Cette fois ci j’ai reagit en lionne, elle ne toxifira pas ma fille ohhh non ! Et je me suis désintoxiqué d’elle ( ma mère et ses dégâts ) mais pour la première fois depuis des années, j’ai compris que je devais couper les pont avec elle pour officiellement être épanoui : je me vois parfois me chicaner avec mon conjoint sur un ton condescendant , un attitude qui me rappelle celle de ma mère avec ses conjoints, ça mecoeurait et mecoeure tellement . Aussi j’ai tellement pas beaucoup d’amour propre qu’il a fallut que je devienne moi même maman pour prendre conscience que tout ce qu’elle m’avait fait subir était inconcevable !!!! Ça m’a réveillé! Elle a aussi tout fait pour me couper de mon père alors que j’en aurait tellement eu besoin petite et aussi adolescente!!! Elle a gâché la plus grande partie de mon enfance et de mon adolescence, elle ne gâchera pas ma vie d’adulte j’ai tellement travaillé fort pour bâtir ce que j’ai bâti jusqu’à aujourd’hui depuis que j’ai quitté sa maison à 16-17 ans. J’ai 25 ans. Je veux ma liberté. Mais j’ai si peur de flencher on dirait qu’en même temps c’est comme une drogue. Je veux y arriver, je veux couper les liens le temps nécessaires à ce que je prenne soin de mon intérieur et que je me retrouve que je prenne soin de moi. Je veux continuer aussi de connaître enfin mon père, je lui ressemble tellement il me comprend tellement …mais il n’est pas nécessairement neutre non plus vis à vis de ma mère. En tk , choc post trauma, trouble anxieu généralisé, toc de rumination et expériences recurantes de dépersonnalisation dernièrement du aux émotions de colère et de peur , de tristesse refoulé. J’ai besoin d’aide ! Elle peux aller jusqu’à me dire que je vais la tuer ai je la privé de me voir et de voir grandir sa petite fille ! Elle ne comprend juste pas tout le mal et la souffrance quelle me fait ….j’aurais du la sortir de ma vie bien avant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *