Pourquoi je souffre autant du décès de mon conjoint?

La perte d’un être cher n’est jamais facile, le vide causé par ce décès est immense et profond. On pense même quelquefois ne pas être suffisamment fort pour passer au travers cette peine. Certains diront que le temps arrange les choses. Je suis d’accord avec ce dicton pour la plupart des gens. C’est normal d’avoir cette douleur et cette peine et c’est normal aussi de pleurer. Le contraire le serait moins. Il faut faire face au deuil et le vivre.

La première année est bien sûr, toujours la plus difficile. Il y a son premier anniversaire de naissance sans lui, le premier Noël, sa musique, son repas, son lieu préféré,  les projets qui restent en suspend, la famille à supporter, les papiers légaux à régler, peut-être la maison et l’auto à vendre, le premier anniversaire de son décès, etc. Tout ça fait partie de la guérison. Ce sont des étapes difficiles, mais nécessaires pour atténuer sa peine et être sur la voie de la guérison.

La deuxième année,  le souvenir est toujours présent, mais la souffrance est moins grande. Lorsqu’une personne fait bien son deuil, la peine reliée au décès est de moins en moins grande et importante.

Cependant, si après une période d’environ 1 à 2 ans (cela varie pour chaque personne), la peine et la douleur sont encore vives. Si vous pleurez encore beaucoup cette personne, au point de vous isoler et d’avoir encore très mal en dedans, cette peine n’est plus tout à fait normale.

Choisir de fuir

Il peut aussi avoir des gens qui réagissent vraiment très fortement ou d’une façon disproportionnée face à la mort d’un être cher. Prenons par exemple, quelqu’un qui pleure presque sans arrêt pendant des semaines ou des mois, ou qui fuit dans la drogue ou l’alcool ou toute autre forme de fuite, parce que cela fait trop mal.  Il y a quelque chose sous cette fuite. D’autres émotions sont en liens avec ce comportement. C’est ce qu’on appelle en libération émotionnelle, une mémoire.

Il y a une partie de la peine qui est normale et cette peine va s’atténuer avec le temps.
Par contre il y a l’autre partie de la peine qui n’appartient  pas au décès, ni au vide laisser par le départ de la personne. Cette peine vient probablement d’une autre blessure et ce décès est venu la réveiller.

Je sais que c’est un peu difficile à comprendre cette relation avec une autre peine. Pourtant, elle est bien réelle plusieurs psychologues l’ont confirmés. Il faut trouver d’où vient cette peine, que j’appelle une peine malsaine.

Cette personne qui est décédée représentait quelque chose ou quelqu’un et la perte de cette personne, ouvre cette blessure qui était enfouie profondément. Tout ça se passe inconsciemment bien sûr, mais la douleur, elle, est bien réelle.

Si vous avez perdu un être cher, je vous souhaite vraiment de retrouver la paix.

Surtout ne restez pas seule avec cette peine. Consulter un thérapeute ou un groupe d’aide sur le deuil qui pourront vous aider.

 

91 réflexions au sujet de « Pourquoi je souffre autant du décès de mon conjoint? »

  1. Loulou-mamour

    Bonsoir
    J’ai perdu mon compagnon dans un accident de travail, cela fera 3 ans le 17 mai 2016. je ne vie plus je survie… le jour même de sa disparition nous avions appris la grossesse de sa soeur ainée ,a cette annonce il m’a dit la plus belle chose que je voulais entendre « mamour bientôt a nous de former une famille…  » j’avais fais une fausse couche 3 an auparavant dont j’ai eu énormément de mal a me remettre seul lui à pu me soulager dans cette douleur sachant que c’était d’une autre relation. On attendait juste une réponse pour une maison et nous étions près pour agrandir notre famille, notre amour…
    Seulement 3 heures plus tard tout s’est effondré autour de moi: je suis partie avec lui…
    Je sais qu’à ce jour je n’ai toujours pas accepter sa disparition car Ce jour là il ne devait pas être a son atelier mais il y était ! je sais qu’il est la près de moi, m’accompagne dans mes faits et gestes mais il me manque a un point que cela me torture et me tue de l’intérieur petit a petit. Je suis sous traitement mais plus ça va et pire c’est car on augmente au lieu de baisser. Je sais plus quoi faire ni quoi penser. Je suis toujours de ce monde pour ceux qui m’aiment mais moi je n’aime plus la vie… comment faire… merci d’avoir prit le temps de me lire car c’est très difficile pour moi d’en parler

    Répondre
  2. Josette Sechi

    J ai perdue mon compagnon voilà un mois il est mort subitement chez moi à l’âge de 52ans. Je l ai retrouvé assis sur le divan depuis je n ai plus envie de rentrer chez moi et je ne peu plus dormir dans ma chambre car les pompiers me l on mit dans mon lit en attendant que je fasse les démarches auprès des pompes funèbres. Je sent mon appartement morbide comment faire?

    Répondre
  3. Chomienne

    J’ai perdu mon mari il y a 13 mois d’un cancer du poumon et je n’y arrive toujours pas. Impossible de me projeter. Je n’en peux plus. Je suis entourée de ma fille mes petits enfants mes frères et sœurs mais rien y fait des que je me retrouve seule je suis perdue envie de rien je dors toujours sur mon canape meme pas le courage d’appeler un psy alors que mon médecin traitant me demande de le faire….. Rien je me fiche de tout.

    Répondre
  4. lothon josette

    bonsoir
    après 38 jours de lutte en réanimation médicale, mon époux est parti le 05.10.2014 à 8 h 28 entouré de ses enfants et de moi-même . Il avait été hospitalisé pour un problème mineur ne laissant pas entrevoir une telle fin. je n’assure pas. Dévastée. le vide est immense . je survis . nous devions fêter nos 40 ans de mariage et partir en corse . Pourquoi lui , pourquoi nous . Pour mon entourage , la vie continue mais pas pour moi .
    je pense tout le temps à lui .

    Répondre
  5. Charlie

    Bonjour,

    Je vous trouve tous courageux et courageuse car c’est vraiment une épreuve pour moi insurmontable.
    Une ami à moi a perdu son conjoint il y a plusieurs mois, je l’a trouve incroyablement forte mais je sais qu’elle vit pour son petit garçon.
    Moi j’arrêterai tout, je n’ai pas d’enfant et mes rêves sans lui sont mort. Mon amour se porte bien mais depuis la mort de notre ami j’ai très peur de voir partir le mien.
    J’en mourrai, je n’irai nul part, je n’irai plus rien faire, je n’irai plus travailler, je n’ouvrirai ma porte à personne. Je serais dans une rage effroyable et je finirai par me suicider, c’est clair qu’il n’y a aucune solution.
    Je ne suis pas courage et si il part avant moi je choisirai se chemin.
    Nous sommes tous différents et j’espère partir avant lui.

    Bonne chance à tous !

    Répondre
  6. duval

    je viens de perdre mon mari subitement il était malade depuis de nombreuses années
    nous nous sommes mariés en 1977 et à l église nous avions choisi un texte disant que notre amour était construit sur un roc
    ces derniers temps nous en reparlions de cet amour
    je suis partie me faire opérer mardi dernier et je devais revenir vendredi
    il est décédé vendredi à 5h.30
    je n ai pu le serrer dans mes bras ni lui faire un bisou comme nous nous en faisions très souvent
    je culpabilise
    mes enfants étaient à la maison et ce sont eux qui l ont retrouve
    tout le monde culpabilise
    je n arrive plus a vivre ni a dormir
    je pense sans arret à le retrouver
    je ne veux pas les laisser j ai des sursaults de vie car ils ont été tellement proches de moi dans cette épreuve ce serait lache de ma part
    aidez moi dites mo comment m en sortir
    j ai mon cœur arraché
    merci de votre aide

    Répondre
  7. Micheline Carpentier

    je crierais tellement que j ai de la peine d avoir perdu mon conjoint récemment nous deux c était de l amour inconditionnel Je suis imprégnée de lui et je ne comprends pas qu un couple en fusion et complice puisse se séparer par la mort.Je ne le prends tout simplement pas.Que faire Je suis anéantie.

    Répondre
  8. Patricia

    Bonsoir,

    Mon mari est décédé 7 mois après notre mariage car il attendait un nouveau coeur qui n est jamais arrivé. Il avait 44 ans et nous avons un enfant de deux ans. Il est parti le 7 novembre 2015. Je ne sais pas comment continuer sans lui car il était mon pilier celui sur lequel je pouvais compter. Je pleure tous les jours et le manque s installé de plus en plus. La douleur augmente aussi de plus en plus. Je ne sais plus quoi faire pour avancer et avoir le courage de continuer à vivre.

    Répondre
  9. Roy Richard

    Bonjour est ce que c’est normal apres quart ans que sont mari est décédé quel garde une relation avec ça belle famille ci je vous dit ca c’est parce que il m’a inviter à aller à la fête d’un de c’est anciens beau frère et elle m’a dit après que ele voulais resté tout seul que elle pensait que sont deuil était fait mais non je ne con prend pas et je lui est même dit que c’est pas normal de garder une relation comme ça et quel doigt ce débarrasser de ça ci non elle ne pourra jamais refaire ça vie j’aurais du écouter ma petit voix et de pas aller avec elle a cette fête .merci de me répondre je suis vraiment bouleversé et j’ai beaucoup de peine tout à là pour le bien moi et elle c’est ça qui est dur à prendre .

    Répondre
  10. cecile mouche

    j ‘ai perdu mon mari il y a presque 3 ans et je n arrive toujours pas à m en rempetre. je n ai plus envie de rien. il me manque trop.je ne sais plus quoi faire.merci de m aider.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *