La dépression saisonnière

Avez-vous le goût de vous transformer en Winnie l’ourson et d’hiberner quand l’automne arrive?
Faites-vous partie des 15 à 20% des gens qui vivent une déprime hivernale et qui ont plusieurs des symptômes suivant quand arrive l’automne?

  • Fatigue et somnolence durant le jour
  • Trouble du sommeil la nuit
  • Tristesse permanente accentuée le matin et/ ou en soirée
  • Perte d’intérêt ou de productivité
  • Augmentation des fringales (particulièrement pour les sucreries et féculents
  • Gain de poids, baisse de la libido
  • Baisse du moral
  • Plus grande irritabilité et susceptibilité
  • Les troubles de l’humeur peuvent aller d’une simple déprime appelée le « blues hivernal » jusqu’à un véritable syndrome dépressif.

Saviez-vous qu’environ 80 % des sujets atteints de troubles saisonniers sont des femmes?Cependant les enfants n’en sont pas épargnés car on estime que 2 à 3% en sont victimes à partir de l’âge de dix ans.

La dépression saisonnière, aussi appelée trouble affectif saisonnier (TAS), se présente à l’automne lorsque la lumière du jour diminue et que les journées raccourcissent.

Du «blues de l’hiver» à la dépression saisonnière

Santé du cerveau
Le «blues de l’hiver» est la forme légère de la dépression saisonnière. Les symptômes sont moins sévères, durent moins longtemps et ne nous empêchent pas de continuer à effectuer nos activités habituelles.
Contrairement à certains individus (3 à 5%) qui vivent ce phénomène plus intensément et qui sont atteints d’une véritable dépression saisonnière. Ces gens peuvent avoir de la difficulté à mener leurs activités habituelles.

La dépression saisonnière est liée à un déséquilibre biochimique provoqué par le raccourcissement des journées combiné au manque de lumière en hiver. La baisse de l’exposition solaire provoquerait des modifications hormonales, notamment une diminution de la production de sérotonine et une augmentation de la production de mélatonine (hormone du sommeil). En effet, la lumière joue un rôle important dans la régulation de l’horloge biologique interne. Cette « horloge » contrôle plusieurs fonctions du corps suivant des rythmes bien précis, comme les cycles d’éveil et de sommeil et la sécrétion de diverses hormones selon l’heure du jour.

Par exemple, après avoir pénétré dans l’œil, les rayons lumineux se transforment en signaux électriques qui, envoyés au cerveau et à la glande pinéale, agissent sur les neurotransmetteurs. Un de ces neurotransmetteurs, la sérotonine, souvent appelée « l’hormone du bonheur », régularise l’humeur et contrôle la production de la mélatonine, une autre hormone responsable des cycles éveil-sommeil.

Normalement, la sécrétion de mélatonine est inhibée durant le jour et stimulée durant la nuit. Le manque de lumière à l’automne et durant l’hiver peut être suffisamment importante pour perturber notre horloge interne et l’organisme, ainsi déphasé, sécrète alors de la mélatonine (hormone du sommeil), pendant la journée ce qui crée une réaction en chaîne. L’augmentation de la mélatonine diminue d’autant la production de sérotonine, hormone du bonheur et du bien-être.
Ceci peut créer des symptômes de dépression.

Tableau comparatif du degré de luminosité

Quelques repères des degrés de luminosité :

Journée d’été ensoleillée : de 50 000 à 130 000 lux
Journée d’hiver ensoleillée : de 2 000 à 20 000 lux
À l’intérieur d’une maison : de 100 à 500 lux
Dans un bureau bien éclairé : de 400 à 1 000 luxe .

Vous comprenez pourquoi notre cerveau est perturbé ?

Trucs et conseils pour traverser au mieux l’hiver

  • Portez des vêtements clairs et colorés
  • Travaillez le plus près possible des fenêtres bien exposées et sans rideaux
  • Utilisez un éclairage intense dans la maison et au bureau
  • Ayez recours à la luminothérapie
  • Accordez-vous de petits plaisirs quotidiens, car ils vous aident à augmenter la production de sérotonine et par conséquent, votre bien-être
  • Résistez aux envies sucrées
  • Évitez de sauter des repas
  • Limitez l’alcool, la caféine et le chocolat
  • Augmentez les aliments contenants des bons gras (poisson, graine et huile de lin, graine de chia, etc.) et réduisez les mauvais
  • Mangez beaucoup de légumes, surtout les légumes à feuilles vertes
  • Consommez des noix (non salées, ni rôties)

Optez pour une alimentation riche en tryptophanes

Le L-tryptophane est l’un des 8 acides aminés essentiels et le précurseur de la sérotonine et de la mélatonine.

On le retrouve dans :

  • le riz brun entier, les arachides
  • les protéines de soja (Tofu, fèves edamame, tempeh, soya rôties, lait de soya, etc.)
  • les œufs, le poisson
  • les légumineuses
  • le chocolat, la banane
  • les produits laitiers (étant de gros producteurs de mucus qui bloquent les voies respiratoires, je ne les recommande pas en saison hivernale)
  • la viande (n’en abusez pas, la viande est très acidifiante)

Recommandations

Des séances de luminothérapie!
La luminothérapie ou traitement par la lumière intense apporte un grand soulagement des symptômes de la dépression saisonnière à des personnes qui en souffrent depuis plusieurs années, et la réponse au traitement est souvent spectaculaire. L’efficacité de la luminothérapie est établie.
Vous pouvez trouver ces lumières dans les pharmacies ou en ligne.

Voici un lien pour plus de détails sur la luminothérapie www.alpha-lite.com

Produits naturels recommandés

(cliquer sur le nom du produit pour plus de détails)

HTP power
Favorise la production de sérotonine et aide à combattre la dépression et l’insomnie.
Posologie : 3 capsules, une heure avant le coucher

Vitamine D3
La vitamine D aide à stabiliser le taux de cytokines (messagers) dans l’organisme. Les cytokines travaillent conjointement avec les neurotransmetteurs et les hormones pour que la communication entre nos petites cellules se fasse bien et que le cerveau fonctionne normalement. En termes plus clairs, la vitamine D aide à ce que tout le monde se comprenne bien.
Posologie: Entre 5000 et 10000 mg de Vitamine D3 (naturelle) par jour selon vos symptômes.

Super Oméga 3
Les Oméga 3, bien connus de tous, ont aussi leur rôle à jouer dans la dépression. On connaît l’importance majeure de ces acides gras tant dans la prévention des maladies cardiovasculaires que des troubles de l’humeur.
Posologie: 2 capsules par jour. Il faut environ 1 000 de EPA (ingrédient actif) par jour.
Attention!Tous les Oméga 3 ne se valent pas. Ils sont issus d’huile de poisson enrichie et leur valeur dépend de la zone de pêche de ces poissons. Seules les zones océaniques vierges de toute industrie sont exemptes de pollution et permettent une composition optimale.
Il faut donc choisir soigneusement les Oméga 3 ayant une idée en tête : la qualité avant tout.

Conclusion

Nous sommes tous plus ou moins affectés par la baisse de luminosité sans forcément en arriver à être dépressifs.
La dépression saisonnière est une vraie dépression, une maladie survenant au même moment chaque année, à l’automne ou à l’hiver, et se poursuivant jusqu’au printemps suivant.
Malgré ce que vous-même ou vos proches pouvez en penser, il ne s’agit ni de paresse, ni de faiblesse de caractère.À noter : si le mal-être se prolonge au-delà des mois d’hiver, il peut s’agir d’une dépression classique qui nécessite un traitement différent. Il est alors indispensable de consulter un spécialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *