Archives mensuelles : juin 2016

Vous voulez grandir, attendez-vous à être attaqué!

 

Un des meilleurs jours de votre vie c’est celui où, un beau matin, vous vous réveillez en décidant de changer votre vie pour le mieux.

Vous vous imaginez alors que tout le monde sera ravi de votre décision. Malheureusement, contrairement à ce que vous pensez, plusieurs des personnes qui vous entourent ne seront pas enchantées par votre projet. Ce qui fera en sorte que votre beau désir de changement vous mettra en doute.

Malgré que vous croyez au fin fond de votre coeur que tous les gens vous souhaitent une vie heureuse, la vérité est que la plupart d’entre eux ne veulent pas que vous les surpassiez. Ils veulent plutôt que vous soyez heureux en naviguant dans les eaux moyennes sociales. Le problème avec ce niveau « moyen » est qu’il se situe aussi près du bas-fond que du haut du pavé. Lorsque vous décidez de quitter ce niveau, le voyage ne sera pas facile. Vous allez être confronté à des situations que vous n’auriez pas imaginées.

Petite histoire

Une fillette, un jour, demanda à sa mère dans la cuisine : «Maman, pourquoi les fleurs poussent-elles? ». Ce fut une journée ardue pour la mère fatiguée, un peu exaspérée de se faire demander une question de plus… d’autant plus que cela lui demandait des efforts afin de répondre adéquatement. Finalement, elle répondit tout bonnement : « Je suppose que les graines sont fatiguées d’être dans la noirceur du sol et elles décident tout simplement de sortir. ». Plus la mère réfléchissait à la réponse qu’elle avait donnée à sa fille de façon irréfléchie, et plus elle la trouvait remplie de sagesse.

En fait, c’est plein de vérité! Lorsque nous nous trouvons dans la noirceur pendant un bon bout de temps, nous devenons fatigués et malades. Nous voulons tout simplement sortir! Nous voulons quelque chose de mieux dans notre vie. Mais lorsque vous êtes la personne qui prend la décision de changer, ne soyez pas surpris si vos proches et les gens qui vous entourent deviennent vos plus virulents critiques. Lorsque vous commencez à grandir, vous recevez des messages subtils de douleur et de dégoût de la part des gens que vous laissez derrière vous en quête d’une meilleure vie. Cependant, vous recevez également des messages d’encouragement des gens qui acclament votre décision.

Ainsi va la vie!

bourgeon

Grandir

La réalité

Les personnes qui souhaitent votre succès pour une vie meilleure ne sont qu’une poignée; conséquemment vous les entendez moins. Ceux qui désirent que vous en restiez là où vous êtes (ou du moins que vous ne les dépassiez pas) sont nombreux. Vous ne le réaliserez pas avant d’avoir décidé de changer votre vie. Combien d’entre vous peuvent regarder en arrière en réalisant que la meilleure décision que vous avez prise est de justement quitter ces « vieux » amis toxiques. Quand vous vous entourez d’un nouveau groupe d’amis plus positifs qui illuminent votre existence, votre vie ne s’en porte que mieux. Mais prendre cette décision n’est pas toujours facile!

Les crabes bleus sont d’intéressantes créatures. On m’a dit que si vous voulez en conserver plusieurs dans un panier, vous devez en avoir au moins deux. Parce qu’à chaque fois que l’un d’eux va vouloir tenter de sortir, l’autre va l’agripper afin de le tirer vers le fond. Alors que si vous n’en avez qu’un seul, dans ce panier, il sortira librement.

Je crois que cette métaphore illustre bien mon propos. Si quelqu’un tente toujours de vous tirer vers le bas, il serait donc sage de limiter votre temps passé avec cette personne négative. Et, j’espère qu’aucun d’entre nous n’est cette personne qui tire les autres vers le fond.

Quoique nous fassions tous face régulièrement aux difficultés et aux défis, nous réalisons presque tous que nous améliorons notre vie avec le temps. Grâce aux technologies de l’information qui nous entourent, nous vivons à une grande époque. Les opportunités de changements sont nombreuses si on souhaite une vie meilleure. Cependant, vous devez être prudent et vous rappeler que les gens avec qui vous avez des liens peuvent cesser de vous encourager, de vous supporter dans votre décision, lorsque vous vous éloignerez d’eux. Il peut s’agir d’un membre de votre famille, d’un ami, d’un collègue… Vous côtoyez beaucoup de personnes dans votre vie, certaines ont le syndrome du crabe bleu, elles ont tendance à vous attirer vers le bas, surtout lorsque vous voulez améliorer votre situation.

Ce propos ne se veut ni dur ni cruel envers qui que ce soit. Il ne s’agit tout simplement que de se réveiller si on veut s’améliorer dans une vie meilleure. Après tout ce ne sont pas les personnes négatives qui vont faire en sorte que vous obteniez une vie plus harmonieuse. Au contraire, ce sont les personnes positives dont vous devez vous entourer sur une base journalière. Portez attention avec qui vous créerez des liens cette semaine, afin de vous évader du fond du panier.

Dr. Robert A. Rohm, Ph. D.
Mars 2014

Traduit de l’anglais par Mario Scott, de l’article « When you want to grow, get ready to be attacked! », de la chronique « Tip of the week ». http://www.personalityinsights.com

Souffrez-vous d’intolérance au glucose (résistance à l’insuline)?

L’intolérance au glucose est l’un des symptômes de ce qu’on appelle le syndrome X ou encore résistance à l’insuline.

Presque 50 % des Américains de plus de 50 ans ont ce qu’on appelle une intolérance au glucose. La grande majorité de ces personnes ne savent même pas qu’ils ont une intolérance au glucose.

Le syndrome X, n’est pas une maladie en soi, mais bien une série de symptômes. Pour être diagnostiqué comme souffrant de ce syndrome, la médecine traditionnelle recherche ces cinq symptômes : une prise de poids abdominale, un taux de triglycérides élevé, de l’hypertension artérielle, un faible taux de bon cholestérol (HDL) et un taux de glycémie élevé.

Vous pouvez souffrir d’une intolérance au glucose (ou résistance à l’insuline) même si vous n’avez pas les quatre autres symptômes.

Je vais tenter ici d’être la plus simple possible et vulgariser ce qu’est la résistance à l’insuline, puisque c’est un sujet assez compliqué. Je commencerai par vous expliquer le processus du sucre dans le sang.

Le métabolisme du sucre

Lorsque vous mangez du sucre (ou tout ce que le corps interprète comme étant du sucre, comme par exemple la farine, certains fruits, les pâtes, les pâtisseries, les muffins, le jus, la bière, les céréales, etc.), ce sucre se transforme en glucose après un certain temps. Le temps varie selon l’aliment.

Plus les aliments sont raffinés ou transformés, plus le sucre arrive rapidement dans le sang et y arrive en grandes quantité.

Lorsqu’il y a trop de sucre dans le sang, automatiquement le cerveau réagit. Un taux de sucre trop élevé place automatiquement le corps en mode urgence, puisque ce n’est pas bon pour le cerveau.

Le pancréas reçoit  alors l’ordre de sécréter une hormone appelée insuline.
Une des fonctions de l’insuline est de prendre le sucre dans le sang et de l’envoyer dans d’autres cellules réceptrices, dont les cellules adipeuses (ou graisseuses), afin de redescendre le taux de sucre rapidement dans le sang. Si vous avez pris de la graisse à la taille à la hauteur du nombril et que normalement ce n’est pas l’endroit où vous prenez de la graisse, il y a de bonnes chances que ce soit la résistance à l’insuline qui s’installe.

On peut comparer l’insuline à une clé et la cellule réceptrice à une serrure. Donc, c’est comme s’il faut mettre la clé dans la serrure afin d’ouvrir la porte et de faire entrer le sucre dedans. Tant que nous avons la bonne clé pour aller dans la bonne serrure et que tous les deux fonctionnent bien, il n’y a pas de problème.

résistance-insuline-3

La résistance à l’insuline commence lorsque la clé et la serrure ne fonctionnent plus bien ensemble.

Voici un exemple vulgarisé de résistance à l’insuline (ou intolérance au glucose).

Vous mangez quelque chose que le corps interprète comme étant du sucre, donc le taux de glucose sanguin augmente et le taux d’insuline augmente aussi. Et là, je vous demande un peu d’imagination pour vous imager la suite : l’insuline va demander à la cellule réceptrice de sucre, d’ouvrir la porte afin de mettre du sucre (glucose) dedans, mais la cellule réceptrice résiste. C’est-à-dire qu’elle n’ouvre pas la porte correctement et beaucoup de sucre reste alors dans le sang.

Le résultat est que le cerveau détecte encore trop de sucre dans le sang. Il envoie donc un autre message au pancréas de sécréter encore plus d’insuline afin de faire baisser le sucre, et le pancréas sécrète davantage d’insuline. Nous nous retrouvons donc avec beaucoup d’insuline et beaucoup de sucre dans le sang, puisque les cellules réceptrices résistent encore.

Le glucose finit par entrer, mais il en reste toujours un peu trop dans le sang. Avec le temps ça prend de plus en plus d’insuline pour faire entrer la même quantité de sucre.

Pourquoi ?

Parce que les cellules réceptrices résistent de plus en plus d’où le mot résistance à l’insulineL’intolérance au glucose veut dire que chaque fois que l’on mange du sucre (glucose), il y aura une réaction du corps comme je viens de l’expliquer, d’où le mot intolérance au glucose.

Résultat !

Il y a toujours un peu trop de sucre et d’insuline dans le sang. C’est ce qu’on appelle un état pré-diabétique. Si les habitudes alimentaires ne sont pas modifiées, il est presque inévitable que ça va conduire directement au diabète de type 2.

La résistance à l’insuline n’est pas seulement un risque élevé de développer le diabète de type 2, mais aussi un grand risque au niveau cardiaque.

Pourquoi ?

Parce que l’insuline irrite beaucoup les vaisseaux sanguins et crée beaucoup d’inflammation. Ce qui peut créer avec le temps des infarctus.

Peut-on faire de la prévention?

Très certainement, nous pouvons faire de la prévention; c’est même réversible.

Voici cinq solutions assez rapides pour éviter de se retrouver dans cet état ou de le renverser. Cliquez sur chacune.

La première consiste à manger selon les faibles index glycémiques. Vous trouverez facilement sur internet des listes d’aliments à faibles index glycémiques et je vous suggère de manger des aliments à index glycémiques de 55 et moins. Si vous avez des questions sur les index glycémiques, je vous invite à les poser dans les commentaires à la fin de cet article.

Couper le mauvais gras comme les huiles raffinées, la friture, la panure, les chips, la margarine. Le gras est presque aussi dangereux pour les diabétiques que le sucre.

Faire de l’exercice; c’est une des meilleures façons d’arriver à stabiliser et/ou à faire descendre la glycémie.

Prenez des antioxydants pour vous protéger des radicaux libres créés par le sucre et l’insuline, afin d’éviter que l’insuline irrite les artères et vaisseaux sanguins.

Je vous suggère aussi fortement de faire vérifier votre taux de sucre dans le sang; c’est très facile aujourd’hui d’avoir ce test. Vous pouvez aller dans n’importe quelle pharmacie où il y a une infirmière et vous pouvez obtenir votre taux de glycémie.

N’attendez pas qu’il soit trop tard; faites vérifier votre taux de sucre rapidement !

En terminant, je vous pose cette question:
Est-ce que votre glycémie, c’est quelque chose qui vous préoccupe?

Répondez-moi dans les commentaires ci-dessous.

Qu’est-ce qu’un bon déjeuner ?

Je vous dirais qu’un bon déjeuner pour une personne ne l’est pas nécessairement pour une autre personne.

Exemple : Certaines personnes vont très bien fonctionner et se sentiront très bien avec seulement des fruits au déjeuner ou un bol de céréales. Pour d’autres personnes, manger uniquement ça le matin est une catastrophe. Elles sont affamées et ne se sente pas bien. Elles ont de la difficulté à se concentrer, elles sont fatiguées, où elles sont irritables. Ça leur prend des protéines le matin.

Vous est-il déjà arrivé de prendre un gros déjeuner au restaurant ou à la maison et moins de deux heures plus tard vous étiez encore affamé ?

La raison principale est que l’alimentation que vous avez mangée ne convient pas à votre type glandulaire. Que ce soit en quantité ou en catégories d’aliments.

Pour certaines personnes, manger trop va faire ouvrir leur appétit. Effectivement, je vous dirais que pour environ 30 à 40% de la population c’est ce qui se passe.

Si vous êtes du type surrénalien, si vous mangez trop le matin, vous aurez faim 2 heures plus tard. Lorsque je parle de manger trop, je ne parle pas de se servir deux fois. Manger 1 1/4 tasse de céréales au lieu de 3/4 tasse de céréales le matin, pour une personne de type surrénalien peut faire toute la différence.

Pourquoi?

C’est que sans le savoir vous avez stimulé votre glande dominante et lorsque cette glande est stimulée vous avez encore plus faim. Le déjeuner est le repas le plus important c’est vrai, mais pour moi le plus important ne veux pas dire le plus gros, mais le plus adapté à vos besoins et à votre système glandulaire.

Personnellement, je ne crois pas qu’un régime alimentaire soit efficace pour tout le monde, nous sommes tous des individus différents, pourquoi auront-nous besoin de manger la même chose?

Je vous invite à suivre ce lien pour plus de détails sur les types glandulaires.

Enfin! Je vais comprendre pourquoi j’ai des bouffées de chaleur

Ah, les fameuses bouffées de chaleur!

Nouvelle conférence : «Comprendre ma ménopause», cliquez ici après avoir lu l’article.

On me demande depuis longtemps d’écrire sur les bouffées de chaleur, mais je n’arrivais pas à me décider à le faire puisqu’il y a tellement de causes possibles et en plus, ces causes varient d’une femme à l’autre. Alors je ne savais pas trop par quel bout commencer.

Ce qui m’a fait changer d’idée, c’est que je suis passée par là. Je suis en ménopause depuis plus de 4 ans. Pendant 5 mois, j’ai eu des bouffées de chaleur qui ont commencé sournoisement, jusqu’à m’empêcher de bien dormir. J’ai pris la décision à ce moment-là, de ne pas vivre avec ça et c’est ce qui m’est arrivé. Après avoir équilibré mon corps, je n’ai plus jamais eu de bouffées de chaleur.

La ménopause est un grand changement dans la vie d’une femme, et cela signifie aussi un grand changement hormonal et ceci affecte le corps dans son ensemble. Si vous êtes déjà très fatiguée ou si votre alimentation laisse un peu à désirer ou encore si vous être vraiment très stressée et bien la table est mise pour avoir des bouffées de chaleur, sans compter tous les autres symptômes désagréables que l’on peut avoir en ménopause, comme la fatigue, dépression, irritabilité, insomnie, sécheresse de la peau, prise de poids, sécheresse vaginale, baisse de libido et j’en passe.

En général les bouffées de chaleur arrivent beaucoup plus souvent à la ménopause et elles touchent environ 50 à 70 % des femmes. Mais il peut y avoir d’autres raisons que la ménopause aux bouffées de chaleur et c’est ce dont je veux discuter dans ce premier volet.

Je vais tenter de convertir un sujet très complexe en quelque chose de simple. Je vous le présenterai en deux volets.

Premier volet : La médecine chinoise
Deuxième volet : Le déséquilibre hormonal

Pour le volet de la médecine chinoise, j’ai fait un enregistrement audio pour m’aider, puisqu’il y a beaucoup de choses à dire sur les bouffées de chaleur.

Je vais aborder ce sujet avec la médecine chinoise, qui à mon avis, vous aidera à mieux comprendre les bouffées de chaleur.
Je vous suggère fortement d’écouter l’enregistrement audio que j’ai enregistré en cliquant sur le triangle dans le lien. Je vous explique le fonctionnement de base de la médecine chinoise au niveau de la loi des cinq éléments. Vous aurez besoin aussi du schéma ci-dessous pour bien comprendre.

[powerpress]

Pourquoi avez-vous des bouffées de chaleur?

Tout simplement parce qu’il y a un déséquilibre dans votre corps! Les bouffées de chaleur sont comme un signal d’alarme, qui vous indique que quelque chose ne va pas dans votre corps. Ce qui veut dire que vous ne devriez jamais prendre à la légère ce symptôme.

Normalement, votre organisme maintient sa température corporelle autour de 37°C. Ce chiffre doit être constant; il est indispensable à la vie. Ce chiffre de 37°C est maintenu en partie grâce aux variations du débit sanguin au niveau de la peau : si votre corps se réchauffe (chaleur extérieure, exercice musculaire, fièvre), les vaisseaux sous-cutanés vont se dilater pour que plus de sang circule sous la peau et permette un refroidissement. Il se produit alors une transpiration, car l’évaporation de l’eau (sueur) à la surface de la peau va faire baisser la température corporelle. C’est le même principe pour les bouffées de chaleur. À cause d’un déséquilibre d’un organe ou de vos hormones, la température interne varie et provoque celles-ci.

Volet médecine chinoise

Le mécanisme des bouffées de chaleur

Les œstrogènes sont des hormones ovariennes qui interviennent dans la régulation de la température du corps. Au moment de la ménopause, l’équilibre entre les taux des différentes hormones sexuelles sécrétées par les ovaires est modifié.
La sécrétion d’œstrogènes diminue et en principe, si les glandes surrénales sont suffisamment fortes, elles sont capables de prendre la relève des ovaires et garder l’équilibre hormonal.
Cependant l’énergie des glandes surrénales est directement reliée à l’énergie des reins, qui elle, est très affectée par le stress, le manque de sommeil, les peurs et par beaucoup d’autres choses en plus de baisser de façon naturelle vers l’âge de 45 ans. On peut donc en conclure que, si les reins n’ont pas suffisamment d’énergie pour soutenir ce changement hormonal, il y aura apparition de bouffées de chaleur, puisque les glandes surrénales ne peuvent pas prendre la relève des ovaires.

Les causes des bouffées de chaleur peuvent varier. En voici quelques-unes! Vous devez avoir écouté l’enregistrement audio pour bien comprendre ce qui suit.

L’énergie du méridien du foie qui est en excès ou le bois en médecine chinoise (Type#1)

C’est-à-dire que le foie a beaucoup d’énergie, beaucoup trop même et fait monter l’énergie au niveau du feu. Lorsqu’il y a trop d’énergie, la chaleur monte au niveau du haut du corps et c’est souvent entre 23 h et 3 h le matin que ça se passe. C’est ce qu’on appelle en médecine chinoise le feu du cœur qui monte. La cause n’est pas le cœur mais bien le foie. Afin de bien comprendre quel type de bouffées de chaleur vous avez, voici d’autres symptômes qui peuvent accompagner un foie en excès : agressivité, être prompte, colère, maux de tête au niveau du front ou serrement des tempes, migraine, rougeurs sur la peau, nausées, avoir chaud en général.

L’énergie du méridien du coeur qui est en excès ou du feu en médecine chinoise (type#2)

C’est-à-dire qu’il y a trop d’énergie qui monte à la tête. Ce genre de bouffées de chaleur se passe beaucoup pendant la nuit ou avant le dîner. C’est ce qu’on appelle en médecine chinoise le feu du cœur qui monte. Cette fois la cause est l’énergie du cœur. Voici d’autres symptômes qui peuvent accompagner ce genre de bouffées de chaleur: irritabilité, anxiété, excitabilité à l’intérieur du corps,  troubles nerveux, douleurs aux gencives, maux de tête de tension, diverses peurs ou de l’inflammation. Comme vous le constatez sans doute, ce qu’il faut avoir pour confirmer que vous êtes de ce type ce sont des symptômes reliés au système nerveux surtout.

L’énergie du méridien du coeur qui est faible ou du feu en médecine chinoise (type#3)

Une autre cause possible est un manque d’énergie du méridien au niveau du cœur. En médecine chinoise le manque ou l’excès d’énergie est considéré comme un déséquilibre. Ce genre de bouffées de chaleur se passe en soirée et pendant la nuit. Voici d’autres symptômes possibles : fatigue mentale ou physique, épuisement du système nerveux, fatigue chronique, déprime ou même dépression, manque de joie de vivre.

L’énergie du méridien des reins qui est faible ou de l’eau en médecine chinoise (type#4)

Ça peut aussi être dû à une faiblesse d’énergie au niveau des reins. Voici d’autres causes : fatigue, douleurs articulaires, baisse de libido, faiblesse au niveau des genoux et des chevilles, excès d’acidité, différentes peurs, maux de tête fréquents surtout au-dessus de la tête, urines fréquentes, infections urinaires.

Je tiens à préciser ici que lorsque je parle d’énergie je ne parle jamais de pathologie ou de maladie, donc je ne parle pas de l’organe en soi, mais bien de l’énergie de celui-ci.

Autre précision : vous pouvez avoir plus d’un déséquilibre, donc ne vous fiez pas uniquement aux heures où vous avez vos bouffées de chaleur.

Il peut y avoir d’autres causes aux bouffées de chaleur. Cependant je vous ai inscrit les principales.  Pour le volet hormonal voir plus bas.

À éviter puisqu’ils peuvent provoquer des bouffées de chaleur :

Les repas trop copieux, les excitants, les aliments épicés, l’alcool, le thé et le café, le sucre, les douches chaudes et le stress.

Recommandations

Manger du soya et des graines de lin. Ils demeurent de très bons aliments qui peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée.

Suppléments

Il y a plusieurs suppléments; cela dépend vraiment de votre type de bouffées de chaleur. Écoutez l’enregistrement audio pour détails sur les produits.

LIV-C  (pour type 1)
Pour décongestionner ou diminuer l’énergie du méridien du foie

STR-C  (pour type 2)
Pour diminuer l’énergie du méridien du cœur

HS-C  (pour type 3)
Pour augmenter l’énergie du méridien du cœur

KB-C (pour nourrir l’énergie des reins) (pour type 4)
Régularise les hormones, normalise la fonction rénale et celle de la vessie. Il est excellent pour les douleurs articulaires, les infections urinaires à répétition, la fatigue, le manque de libido, les bouffées de chaleur, la peau sèche. Après l’âge de 50 ans, toutes les femmes ont besoin de prendre ce produit à l’occasion pour vivre une belle ménopause.

Les autres produits sont des produits généraux

Produits contenant des phytohormones

Formule F.E. 
C’est une version concentrée, à libération lente, de la plante Actée à grappes noires. C’est une plante à phytohormones œstrogènes.

Huile d’onagre 
Cette huile est riche en acides gras précurseurs d’œstrogènes. Elle est très utile comme complément pour soulager les symptômes de la ménopause.

Les isoflavones de soja
Des études ont montré que les femmes asiatiques ont beaucoup moins de bouffées de chaleur que les femmes occidentales ainsi que les femmes asiatiques qui vivent dans un pays occidental. Les phytoestrogènes sont des molécules proches des œstrogènes humains. Elles ont une action oestrogénique sur l’organisme humain et sur les bouffées de chaleur en particulier.

Igname velue et Gattilier 
Formule de plantes phytohormones progestérone.

Vitamine B complète ou Formule Stress (vitamine B et plantes pour glande surrénale)
Les vitamines B sont indispensables au bon fonctionnement de nos hormones.

Prendre 1 500 mg Oméga-3 par jour
Surtout si vous vous reconnaissez dans les symptômes du #2 et #3

Je suis très consciente qu’il y a beaucoup d’informations et qu’il se peut que vous soyez un peu perdue. Les bouffées de chaleur c’est le sujet le plus complexe que j’ai eu à expliquer. N’hésitez pas à poser vos questions en bas de cet article dans les commentaires. Je vous répondrai aussi dans les commentaires. Je vous demande d’être patiente pour le retour des réponses. Vous comprendrez que ma priorité est de prendre soin de ma clientèle. Il se peut que ça prenne quelques jours avant de pouvoir vous répondre.
Merci de votre compréhension.

Si vous posez une question assurez-vous de revenir voir les réponses ou vous pouvez cocher la case à la fin de votre commentaire. De cette façon, vous aurez un suivi des commentaires.

Si vous avez besoin de produits, visitez ma boutique en ligne.

Vous avez aimez cet article?
Vous a-t-il aidé à comprendre les bouffées de chaleur?
Si oui, partagez le en cliquant dans vos réseaux sociaux en bas de l’article. Vous aiderez ainsi d’autres femmes qui ont besoin de comprendre.

Merci

SUITE DE CET ARTICLE , DEUXIÈME VOLET: LE DÉSÉQUILIBRE HORMONAL